Guadeloupe

A l’occasion en 2018 du 170-ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage les élèves de terminale
du lycée Paul Eluard, l’association Au bout de la route et la mairie de St Denis ont décidé de bâtir
un travail sur les mémoire de l’esclavage.

Le projet de parcours est constitué de 3 actions :

• Des ateliers de partage des mémoires multiples de l’esclavage colonial, à destination d’une classe
de Terminale S,
• Un voyage d’étude scolaire au Mémorial ACTe, à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe.
• Des actions de restitution sur la Ville en mai 2018, dans le cadre des commémorations des 170
ans des abolitions de l’esclavage : expositions itinérantes dans les espaces jeunesse et les Maisons
de quartiers;

Objectifs généraux :

• Mettre en commun de valeurs fondamentales et universelles, dans le respect de la spécificité des
parcours, des identités et des repères de chaque groupe humain.
• Lutter contre les discriminations en déconstruisant les préjugés de racisme.
• Rapprocher les habitants du territoire à partir de la connaissance de leurs mémoires spécifiques et
de la mémoire des grands événements qui peuvent les rassembler dans l’ensemble
Objectifs pédagogiques pour les lycéens et les jeunes touchés :
• Contribuer à la transmission des connaissances de l’histoire des traites, des esclavages, de leurs
abolitions et de leurs héritages contemporains.
• Favoriser l’ouverture des élèves sur le monde.
• Favoriser l’esprit critique, vis-à-vis des discours haineux ou racistes.
• Sensibiliser les jeunes au respect des droits humains, à la lutte contre toute forme de
discriminations.

Les intervenants seront :

• L’association Les anneaux de la Mémoire,
• L’antenne locale du Comité Marche 98 et l’Université Populaire,
• L’association Mémoires croisées,
• L’intervention de Jean-Marc Mormeck, délégué interministériel,
Afin de rendre ces échanges plus concrets, un travail est en cours afin de solliciter un Lycée
partenaire en Guadeloupe (Lycée Jardin d’Essai notamment). Les élèves guadeloupéens et
dionysiens pourraient effectuer les visites ensemble et rendre plus palpable l’échange des
mémoires.

Durant cette semaine d’étude, les élèves :

• Visiteraient plusieurs lieux de mémoire de l’esclavage colonial : 1è route des Traces de
l’esclavage, marché aux esclaves, capesterre, etc
• Rencontreraient les acteurs associatifs travaillant sur ces questions,
• Rencontreraient des acteurs et descendants de victimes susceptibles de leur faire part de
récits de vie sur la traite, l’esclavage et leurs abolitions,
• Echangeraient avec d’autres élèves (lycéens) sur le travail mené pendant l’année.